«Une brique pour une école» à Somgandé

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Des habitants du quartier Somgandé à Ouagadougou, ont initié un projet citoyen baptisé «Une brique pour mon école», au profit du bloc des écoles A, C et E dudit quartier, a constaté l’AIB lors d’une Assemblée générale organisée, ce dimanche après-midi, au sein de l’établissement bénéficiaire.

«Nous souhaitons ardemment que notre initiative fasse tache d’huile et que des populations d’autres secteurs et localités du pays copient ce bel exemple», a indiqué le président de la cellule de coordination du projet, Amadou Parcouda.

M. Parkouda s’exprimait, dimanche après-midi, à l’issue d’une Assemblée générale organisée par la cellule de coordination, suivie du lancement des travaux du projet «Une brique pour mon école».

La rencontre a permis aux initiateurs du projet d’expliquer le bienfondé d’une telle initiative, ainsi que la stratégie de collecte de contribution et de fonds mise en place.

Il en ressort que le bloc des écoles A, C et E de Somgandé, à l’instar de bon nombre d’écoles du Burkina Faso, ne dispose pas de clôture, encore moins d’espace aéré pouvant offrir aux élèves, un cadre agréable en dehors des salles de classe.

En vue de remédier à cette situation, l’Association des parents d’élèves (APE) a entrepris des démarches pour la réalisation d’un hangar pour abriter les élèves en dehors des périodes de classe.

Une requête est alors adressée au ministre en charge de la Jeunesse, Smaïla Ouédraogo, par ailleurs, résident du quartier (depuis une vingtaine d’années) pour demander un appui financier afin de réaliser ledit hangar.

Le document de cadrage du projet renseigne que les échanges avec le ministre ont permis d’appréhender d’autres difficultés que vivent les élèves de l’école.

C’est ainsi qu’est née l’initiative citoyenne basée sur la mobilisation sociale et le travail d’intérêt commun et qui porte la dénomination Projet «Une brique pour mon école».

L’objectif général du projet, aux dires des pionniers, est de «contribuer à la réduction du nombre d’écoles sans clôture par une réponse endogène fondée sur la mobilisation citoyenne au Burkina Faso».

De façon spécifique, le projet devrait favoriser, entre autres, la réalisation d’un bosquet, d’un mur de clôture et d’un forage au profit du bloc des écoles Somgandé A, C et E, la réfection des latrines du bloc scolaire.

Selon le président de la cellule de coordination, Amadou Parkouda, il faut que les populations apprennent à multiplier les actions citoyennes et évitent de toujours tout attendre du gouvernement.

L’initiative semble avoir eu l’adhésion de la population de Somgandé. En effet, lors de l’AG, la cellule de coordination a dressé le point des contributions et des intentions de contribution.

Le coût total du projet est de 25 millions de francs CFA dont une bonne partie serait déjà mobilisée, avant même le passage des équipes de collectes de fonds dans des familles et services.

Le passage des équipes de collecte est prévu pour le weekend prochain (les 21 et 22 juillet 2018). En outre, une permanence assurera la collecte au sein de l’école.

Le bloc des écoles Somgandé A, C et E, implanté sur une superficie de quatre hectares, est situé dans le quartier Somgandé, au secteur n°19 de l’arrondissement n°4 de la commune de Ouagadougou.

Ces écoles construites, respectivement en 1985, en 1996 et en 2011 ont un effectif total de 1644 élèves et de 28 enseignants au titre de l’année scolaire 2017-2018.

La gestion de ces écoles a été transférée à l’arrondissement n°4 en 2013.

Le député-maire de l’arrondissement n°4, Anatole Bonkoungou, présent l’AG et au lancement des travaux, a salué l’initiative et a invité les populations d’autres secteurs à imiter l’exemple des riverains du bloc des écoles Somgandé A, C et E.

Source : Agence d’information du Burkina

© 2019 Colycée. Réalisé par Colycée Team - Version Bêta 1.0

Search