Ecole primaire publique Mahon B dans la province du Kénédougou au Burkina : de 0% en 2017 à 86,11% d’admis au CEP en 2018

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le score abracadabrantesque de 0% au CEP 2017 de l’école primaire publique Mahon B, dans la province du Kénédougou (chef-lieu : Orodara), avait défrayé la chronique au Burkina Faso, dans les médias et réseaux sociaux.

L’ironie sur l’infortune de cette école avait atteint le paroxysme. Le tollé d’indignation a suscité la prise de mesures fermes par le ministère de l’éducation avec un renouvellement du personnel enseignant et de direction de l’école, dans l’optique de laver l’affront. Les fruits ont été in fine, à la hauteur des efforts. Car Mahon B est entrée dans la cour des grands, avec un taux honorable de 86,11% au Certificat d’Etudes Primaires (C.E.P) de la session 2018. Cela représente 31 admis sur 36 candidats .En 2017, l’historique 0% concernait 39 élèves candidats. La problématique de la baisse du niveau et des résultats scolaires n’est pas exclusivement de la faute pédagogique de certains enseignants. La partition de nombreux parents d’élèves est également à situer. Quand des parents d’élèves, sachant lire et écrire, ne se préoccupent pas de suivre et soutenir leurs enfants au plan académique mais préfèrent passer le temps dans des débits de boisson, le niveau des élèves ne saurait se relever conséquemment. Il faut fustiger cette démission parentale dans la formation multidimensionnelle des élèves.

Source : laborpresse.net

© 2019 Colycée. Réalisé par Colycée Team - Version Bêta 1.0

Search